Sortir du capitalisme

Une critique émancipatrice du capitalisme et son dépassement libertaire

accueil

Lordon, altercapitalisme keynésien, national-étatisme, spinozisme

Une émission d’analyse critique des théories de Lordon, avec, après une courte présentation de l’émission, une première partie de critique de l’altercapitalisme keynésien (qu’il incarne avec d’autres économistes atterrés - ou atterrants) et leurs analyses tronquées du capitalisme depuis 40 ans (1ème partie – 1h40), une deuxième partie de critique de son national-étatisme au travers d’une critique rigoureuse d’Imperium (50 minutes), et une troisième partie de critique de Capitalisme, désir et servitude et sa lecture de Spinoza (25 minutes) – avec Benoît (théoricien critique, militant d’Alternative Libertaire, professeur de philosophie)

PS : Il ne s'agit pas d'une critique ad hominem, mais plutôt des idées qu'entres autres Lordon véhicule.

 


L'émission complète

 


Première partie - Présentation de l'émission, analyse critique de l'altercapitalisme keynésien (1h40)

 


Deuxième partie - Analyse critique du national-étatisme de Lordon (0h50)

 


Troisième partie - Analyse critique du spinozisme de Lordon (0h20)

 

Liens

 

Les autres émissions évoquées ou en rapport

 

http://sortirducapitalisme.fr/152-l-anticapitalisme-tronque-un-anticapitalisme-altercapitaliste-sans-emancipation-avec-johannes-militant-theoricien

http://sortirducapitalisme.fr/145-critique-radicale-du-projet-de-reforme-du-code-du-travail-de-l-organisation-neocapitaliste-du-travail-et-du-travail-capitaliste-en-crise-avec-jean-luc-debry-08-03-2016

http://sortirducapitalisme.fr/153-80-ans-apres-une-histoire-de-la-revolution-espagnole-1936-1939-avec-les-gimenologues

 

De Benoît

 

https://lepressoir-info.org/spip.php?article427

http://benoitbohybunel.over-blog.com/2016/04/loi-el-khomri-pour-un-mouvement-de-lutte-a-la-mesure-du-scandale.html

 

Sur l’altercapitalisme national-étatiste degôche en général et sur Lordon en particulier

 

http://www.zones-subversives.com/2015/10/l-imposture-du-nationalisme-de-gauche.html

http://www.zones-subversives.com/2016/05/les-intellectuels-et-la-politique.html

http://www.palim-psao.fr/article-l-anticapitalisme-est-il-toujours-de-gauche-par-anselm-jappe-119083043.html

http://www.palim-psao.fr/article-la-gauche-keynesienne-et-son-cocktail-de-souhaits-par-claus-peter-ortlieb-111328010.html

http://www.palim-psao.fr/article-etatisme-contre-liberalisme-c-est-toujours-le-capitalisme-un-livre-de-tom-thomas-108852741.html

http://www.palim-psao.fr/article-tous-contre-la-finance-par-anselm-jappe-71322581.html

http://www.palim-psao.fr/article-crise-economique-ils-accusent-la-finance-pour-epargner-le-capitalisme-90166708.html

http://www.palim-psao.fr/article-essai-d-une-auto-critique-de-la-gauche-politique-economique-et-41991300.html

https://lepressoir-info.org/spip.php?article424

 

Sur La Grande Dévalorisation et cette idée de capitalisme inversé et de contradiction interne

 

http://www.palim-psao.fr/article-emission-radio-zinzine-capitalisme-et-crise-la-grande-devalorisation-avec-paul-braun-123978298.html

http://www.palim-psao.fr/article-penser-la-crise-du-capitalisme-autour-de-la-grande-devalorisation-d-ernst-lohoff-et-norbert-trenkl-125301957.html

http://www.palim-psao.fr/article-video-presentation-du-livre-la-grande-devalorisation-d-e-lohoff-et-n-trenkle-mres-lille-2-123911042.html

 

Sur Imperium

 

http://www.revue-ballast.fr/frederic-lordon-au-chiapas/

https://blogs.mediapart.fr/le-monde-libertaire/blog/260416/lordon-ou-le-symptome-de-la-degenerescence-de-la-pensee-critique

http://cqfd-journal.org/Lordon-s-Calling

 

 

Présention-introduction de l'émission

 

 

Sortir du capitalisme est une émission hebdomadaire de critique du capitalisme comme totalité (c’est-à-dire de l’économie marchande, de l’État, du patriarcat, du racisme, du colonialisme, de la société de classes, du complexe techno-industriel, etc.), d’histoire critique du capitalisme et des mouvements révolutionnaires, et de réflexion autour d’un dépassement libertaire du capitalisme.

L’émission a désormais une demi-année. Les thèmes abordés depuis janvier 2016 ont été entres autres : histoire de l’état d’urgence (avec Marius Loris), histoire des violences policières (avec Maurice Rajsfus), critique libertaire du PIR et syndicalisme révolutionnaire, histoire de l’islamisme comme phénomène capitaliste (avec Clément de Sortir de l’économie), critique du colonialisme et du racisme, critique radicale du projet de loi-travail et du travail (avec Jean-Luc Debry), critique du travail-marchandise (avec José Chatroussat, traducteur de John Holloway), critique radicale du nucléaire, critique de l’anticapitalisme tronqué, histoire de la révolution libertaire en Espagne en 1936-38 (avec Les Giménologues), analyse critique du mouvement social (avec Sylvain de Zones Subversives), critique de l’Euro 2016 et du football capitaliste comme institution capitaliste et comme mystification idéologique (avec Jean-Marie Brohm), histoire du mouvement révolutionnaire-libertaire de 1881 jusqu’à 1914 (avec Guillaume Davranche d’AL), et critique des Jeux Olympiques comme institution capitaliste et comme mystification idéologique (avec Brohm).

Les premières émissions de l’année (jusqu’en Octobre) seront consacrées à une analyse critique de penseurs « importants », comme Lordon (aujourd’hui), Friot, Heidegger (et ses continuateurs d’extrême-droite comme de gauche : Nouvelle droite, Tiqqun, etc.), Nietzsche (et ses continuations de gauche comme d’extrême-droite : courants dits « post-modernes », Comité invisible, etc.) et Kant (et ses continuateurs apologistes des Lumières capitalistes) ; à une réflexion autour de l’articulation entre lutte des classes et critique de la valeur chez Lukacs ; et enfin aux luttes des Noirs aux États-Unis, et ce qu’elles nous disent de l’articulation entre lutte de classes et lutte contre le racisme systémique.

Nous prévoyons également, en 2016-2017, une émission avec Marcus Rediker en Novembre, et des émissions sur 1936 en France, sur La Commune de Paris de 1871, sur les situationnistes, Guy Debord et La Société du Spectacle, sur 1917-21 en Russie et en Ukraine, etc.

Les émissions sont généralement écoutées entre 1000 et 2500 fois (jusqu’à 4000 fois) sur sortirducapitalisme.fr uniquement, où elles sont téléchargeables. Elles sont également écoutées sur Paris-luttes.info, sur media.radio-libertaire.net et en direct sur Radio Libertaire.

L'équipe permanente de "Sortir du capitalisme" est composé de trois personnes : A. Paris, en studio, est militant libertaire et étudiant en sciences sociales. Jean-Claude, technicien co-animateur, est militant libertaire depuis 40 ans. Thomas est notre magistral webmaster.

Nous sommes résolument libertaires, en ce que nous luttons contre l’ensemble des idéologies et des mouvements confusionnistes, néo-fascistes, « rouges-bruns », nationalistes-racistes, traditionalistes, identitaires, islamistes, racialistes, réactionnaires, etc.   

Nous sommes résolument libertaires, en ce que nous critiquons sans ménagement l’ensemble des mouvements et des idéologies marxistes-léninistes, anticapitalisme tronqué promoteur d’un « capitalisme d’État » (Lénine) militaro-dictatorial, massacreur des libertaires russes, des marins de Cronstadt, de l’Ukraine libertaire et de dizaines de millions de gens en URSS, en Chine, et ailleurs.

Nous sommes résolument libertaires, en ce que nous souhaitons l’abolition du salariat et de l’auto-exploitation productrice de marchandises, c’est-à-dire du travail-marchandise.

Nous sommes résolument libertaires, en ce que nous appelons à une abolition de l’État (et non son soi-disant dépérissement progressif) et à une fédération mondiale de communes libres.

Nous sommes résolument libertaires, en ce que nous appelons à une abolition du patriarcat, du racisme systémique et des autres formes de domination.

Nous sommes résolument libertaires, en ce que nous nous revendiquons particulièrement de l’Aragon libertaire de 1936-1937, de l’Autonomie italienne des années 1970 et de La Commune de Paris de 1871.

Nous sommes résolument libertaires, enfin, en ce que nous approuvons sans restriction cette affirmation de Robert Kurz : « Le but ne peut qu’être une société de conseils et d’autogestion, conçue au-delà de la masculinité et de la féminité, au-delà de la forme-marchandise et de la forme-argent, au-delà du marché et de l’État ».

Après cette présentation de l’émission, nous allons donc commencer notre première émission de cette saison, autour de Frédéric Lordon, son spinozisme, son altercapitalisme keynésien et son national-étatisme. Frédéric Lordon a en effet prétendu être l’intellectuel du mouvement contre la loi-travail initié en Mars dernier et qui recommence ces jours-ci. De plus, il incarne d’un côté l’altercapitalisme keynésien national-étatiste respectable du Monde Diplomatique, susceptible donc de rallier à ses idées de nombreux réformistes des classes moyennes, et en même temps il se pique parfois d’accents insurrectionalistes ou de velléités d’abolition du salariat dans ses écrits ésotériques de La Fabrique, dans Capitalisme, désir et servitude notamment. Pour effectuer une analyse critique radicale des thèses de cet intellectuel mondain qui attire des libertaires au Front de Gauche et qui occupe une place centrale dans le champ intellectuel « degôche », nous sommes avec Benoît, militant d’Alternative Libertaire, professeur de philosophie et théoricien critique.